La déprogrammation : Témoignages

Premier témoignage

Il y a dix mois, Julien est né par césarienne provoquée six semaines avant sa date prévue. Après douze heures de vie, il a subi une opération au niveau des intestins qui a nécessité une hospitalisation de 30 jours en néonatalogie. Aujourd’hui, Julien est un garçon ‘normal’, heureux et plein d’énergie, mais surtout en parfaite santé, sans aucune séquelle de son opération. Mais il ne dort pas beaucoup. Son pédiatre m’a dit que c’est normal, il y a des bébés qui dorment beaucoup et d’autres qui ont besoin de moins de sommeil. À la maison comme à la garderie, il dormait 30 minutes l’avant-midi et maximum 45 minutes l’après-midi. Et la nuit on devait le réconforter jusqu’à six fois par nuit, avec des périodes d’éveil qui pouvait durée 45 à 60 minutes.

J’ai décidé de consulter en ostéopathie avec Marie Panier en pensant que Julien avait quelques choses de physique qui perturbait son sommeil. Tout était beau, elle m’a donc suggérée une rencontre avec Annie Ruelle pour faire une déprogrammation. Je ne savais pas ce que c’était, mais je travaille déjà sur moi-même et je me suis dis que de faire la même chose pour Julien ne peut certainement pas nuire.

À notre rencontre, j’ai raconté le début de vie de Julien, et avec l’aide d’Annie, j’ai réalisé tout ce que Julien avait lui-même vécu émotionnellement dans son petit incubateur. Nous avons rédigé un court texte que j’ai lu à Julien pour faire sa déprogrammation. C’est magique, la première nuit j’ai vu déjà un changement, il s’est réveillé qu’une seule fois! La journée d’après, la personne en charge de lui à la garderie, qui n’était pas au courant des démarches que j’entreprenais avec Julien, m’a dit : ‘aujourd’hui c’est un nouveau Julien, il a bien dormi et il se sent plus en sécurité avec moi’.

Je réalise aujourd’hui, que malgré notre présence constante à l’hôpital, le réconfort, les mots d’amour, les petits câlins et l’amour offert à Julien, il restait enfoui très loin une petite mémoire qui perturbait sa vie. Merci à Marie Panier pour cette suggestion et surtout un gros merci à Annie Ruelle pout toute l’aide apporter dans ce beau processus.

Deuxième témoignage

Je m’appelle Stéphanie et je suis la maman de deux jeunes enfants une petite fille de 2 ans et un garçon de 9 mois. J’ai consulté la semaine dernière en déprogrammation à l’odyssée un peu en désespoir de cause. Cela fait 5 mois que j’essaie d’intégrer mon fils de 9 mois à la garderie et cela ne fonctionne pas il pleurait beaucoup et surtout pendant la sieste l’après-midi il ne dormait pas du tout. La garderie a même donné une date limite en me disant que si mon fils ne commençait pas à dormir pendant les siestes l’après-midi on aurait plus de place en garderie car ils étaient a bout de ressources avec lui.  C’est alors que j’ai consulté Annie Ruelle thérapeute en déprogrammation.  Cela a changé ma vision de la vie.  Cela ma surtout fait prendre conscience de l’importance de mes émotions et surtout de tout ce que je peut ressentir à l’intérieur de moi que je ne dis pas à personne et surtout pas à mes enfants de peur de les blesser.  Je voulais tellement les protéger mais en fin de compte c’est tout le contraire que je faisais. Lorsque je suis sorti de ma rencontre avec Annie j’ai embarqué dans ma voiture et c’est là que la libération c’est produite.  Je me suis mis à parler à mon fils à lui exprimer tout ce que je vivais je m’adressais à son inconscient.  Je lui ai dis que je trouvais cela difficile de le laisser à la garderie que j’avais de la difficulté à faire confiance à la gardienne que j’avais peur qu’elles ne le consolent pas ou quelle le laisse pleurer. Je lui ai dis que cela me faisait beaucoup de peine d’avoir arrêté l’allaitement que j’aurais préférer continuer mais que maman avait besoin de temps pour elle et que je devais recommencer à travailler et aller à l’école.  Je lui ai demandé pardon pour tout le tort que j’ai pu lui causer pour toutes les émotions négatives que je vis et dont je ne lui ai jamais parler, que je le lui ai caché.  Je lui ai dis qu’il n’avait plus besoin d’avoir peur que maman faisait maintenant confiance à la gardienne et qu’il pouvait ce sentir en sécurité, qu’il pouvait dormir et que tout allait bien aller que les petits anges allait le bercer et prendre soin de lui pendant son sommeil.  J’ai pleuré tout long du trajet en sachant qu’à partir de ce moment Mon fils allait dormir à la garderie et que tout allait bien aller.

Quand je suis arrivé chez la gardienne mon fils dormait encore dans le parc il n’avait pas pleuré pour s’endormir et cela faisait déjà deux heures qu’il dormait.  Cela ne m’a pas surpris car à l’intérieur de moi je le savais déjà.  Je dois vous avouer quand même que j’ai sauté dans les airs à force que j’étais contente.
Merci Annie du plus profond de mon cœur Merci

Troisième témoignage

Traditionnel ? Pas vraiment !

Mais pourquoi toujours attendre d’être  » au bout  » pour faire quelque chose qui n’est pas « normal »??

Pour résumer mon expérience, je me dois de vous dire que j’ai vécu deux années très difficiles avec mon bébé.

Souvent jugée, incomprise et surtout très souvent examinée comme un animal de cirque…non pas seulement dans les endroits publics, mais aussi dans ma propre famille et même avec mes meilleures amies à cause de ses crises, ses cris excessifs et son agressivité…jusqu’à ce que j’aie atteint la limite de ma patience. J’ai finalement décidé, avec mon conjoint, qu’il fallait faire quelque chose, n’importe quoi, mais quelque chose… et c’est comme ça que nous sommes arrivés à faire les démarches avec Annie pour nous aider à comprendre notre petit qu’on aime et aussi, le libérer de toutes les souffrances qu’il ressentait!!!

Oui, je parle déjà au passé, car dès la deuxième rencontre, les gens voyaient la différence sans être au courant de nos démarches entreprises depuis seulement deux semaines !!

N’est-ce pas merveilleux de voir ce petit être pouvoir enfin être lui-même et avoir du plaisir en s’extériorisant, en sociabilisant, tout en étant heureux? Quoi demander de plus en tant que parents de voir son enfant s’épanouir ?

Je souhaite vraiment que toutes personnes, jeunes ou âgées, puissent faire de même et profiter de la vie et vivre heureux !

Merci Annie de nous avoir aidés, non seulement à voir la lumière au bout du tunnel, mais surtout à vivre à tous les jours dans la joie et le bonheur avec notre petit amour !

Vous désirez prendre rendez-vous?

Contactez-nous ou Prenez rendez-vous en ligne

Inscrire à l'infolettre de l'Odyssée