Les petits mots de Marie 2019

Décembre 2019

Bonjour à vous tous,
En cette mi-décembre, nous sentons de plus en plus l’effervescence du temps de fêtes nous envelopper.
Quel défi de ne pas embarquer dans la frénésie du cadeau à tous et à tout prix!
Quel défi surtout de trouver la meilleure manière d’honorer nos amis, enfants, parents, collègues avec des attentions éthiques, qui ont du sens, sans participer au réchauffement climatique et à la pollution dans laquelle  nous nous engloutissons à vive allure.
Ça demande réflexion, créativité et intuition.
Ça demande un temps d’arrêt!
Et nous entrons dans la période la plus stressante de l’année.

Chaque mois de janvier je le constate par l’état de tension des bébés que je rencontre en consultation…

Soyons vigilants lors des après-midi magasinage ou les soupers de noël auxquels bébés n’a pas forcément besoin et envie d’assister!
Je donne souvent l’exemple de cette situation : imaginez-vous entrer dans une grande salle que vous découvrez pour la première fois. Cette salle est pleine de monde que vous ne connaissez pas. Tous le monde parle et rit, il y en a dans la gang qui sont déjà un peu éméchés, d’autres peut-être déprimés, simplement tristes ou complètement désespérés… Heureusement il y en a qui vont bien aussi. Mais là, et bien, il vous faut passer 5, 10, 15 minutes dans les bras de chacun, bien collés serrés,  à vous faire parler dans les oreilles, bécoter, bousculer, embrasser, caresser,  moustaches, mauvaises haleine ou parfums intempestifs en prime! Ça parait être une vision cauchemardesque, mais c’est à peu près ce que vit votre bébé quand il arrive dans un party de Noël! Vous, vous connaissez tout le monde, mais ce n’est pas parce que c’est votre frère, votre maman ou votre oncle, que votre bébé a des affinités avec chacune de ces personnes. Alors soyez vigilants, si votre bébé semble inquiet, gardez-le dans vos bras, arrivez avec lui dans votre écharpe de portage… c’est le bon moyen pour qu’il puisse s’il le désire s’endormir et rester dans votre bulle à vous, sans que vous n’ayez a affronter les éventuels reproches d’être trop mère poule ou papa surprotecteur. Vous êtes le gardien de l’espace intérieur et de la bulle énergétique de votre enfant. Assumez-le c’est important pour lui. Surtout dans les premier mois… et après, quand ils grandissent, il y a plusieurs manière de dire bonjour et d’être en relation avec les tantes et les cousins… dire allo en regardant dans les yeux, toucher la main, envoyer un bisou volant… Et vous les grands-parents, amis et cousines éloignées… rappelez-vous ceci et demander toujours à l’enfant s’il a envie de venir vers vous, de vous embrasser ou de recevoir un câlin. Vous vous ferez bien plus de petits amis.

Pour terminer, j’en profite pour vous rappeler que depuis la création de l’Odyssée en 2006, notre objectif a toujours été de rendre la naissance la plus consciente, douce et puissante possible et de vous accompagner aussi dans les passages plus délicats de votre vie et ce à tous les niveaux de l’être.
Afin que cela soit accessible à tous, depuis le début, nous vous offrons la possibilité du don libre et conscient afin que chacun ait la chance de faire appel à nos services. Cette offre est accessible à tous et basée sur la confiance.
Alors pensez aussi à offrir en cadeau un soin qui peut faire toute la différence pour un bébé à naître, une maman ou un papa qui a besoin de ressourcement.
À l’occasion des fêtes, offrir un temps de ressourcement permet à chacun d’occuper la meilleure version de lui-même.

Toute l’équipe de l’Odyssée vous souhaite de très belles et chaleureuses Fêtes de fin d’année, une année 2020 pleine de créativité, de douceur, de joie avec une santé à toute épreuve et nous en profitons pour vous remercier de la confiance  que vous nous témoignez.

Marie

Novembre 2019

Je sais, depuis que je suis arrivée au Québec, que le mois de novembre me « rentre dedans » au point de m’en extraire, de le fuir, de lui faire faux bon…
Aller là où il fait encore doux et lumineux!

Depuis 30 ans  mes escapades familiales me permettent de passer à travers l’hiver et sa longueur… ses longueurs devrais-je dire puisqu’il nous fait depuis 2 ans la pirouette de commencer plus tôt, encore plus tôt, beaucoup plus tôt!

J’ai néanmoins goûté à l’ouragan Amélie qui a secoué le sud de la France… inondations, toits arrachés, arbres déterrés… et pluies diluviennes.
Les soubresauts de notre terre qui frémi.

Pour pouvoir continuer à m’extirper de ce novembre je plante des arbres… 22 arbres par trajet Montréal-Marseille. Je recommencerai au printemps.

C’est devenu un engagement avec moi-même, avec la terre, au même titre que celui de ne plus accepter d’emballage d’aucune sorte pour mes achats, quitte à tout mettre en vrac dans le coffre de l’auto parce que je n’avais pas prévu.

Ça me parait être le minimum, c’est le mien en tous cas. Je sais que je pourrais faire plus, mieux, mais c’est déjà ça. Et d’année en année, j’en fais de plus en plus. Plus de conscience quand je monte dans mon auto. Plus de co-voiturage ici en France où « Blabla Car » est tellement bien organisé pour aller partout tout le temps en bonne compagnie, à moindre frais et en minimisant la charge carbone du déplacement. Plus de friperies, plus de local, plus de Bio, plus de troc, plus d’entraide…

Nous voilà à la veille de nos traditionnelles fêtes de fin d’année.

Quelle belle occasion d’essayer de les vivre « autrement »

De créer autre chose, de les ritualiser en mettant l’emphase sur le solstice d’hiver et le retour de la lumière, en leur donnant un sens différent, une valeur de partage plutôt qu’une abondance de cadeaux qui abîment la planète, gaspillent, exploitent des humains et finalement n’apportent rien de plus à la fête!

Et pourquoi ne pas se lancer le défit de ne rien acheter? C’est l’étape suivante du fameux tirage au sort d’un cadeau unique de « qui offre à qui » ou du « faire circuler quelque chose qu’on a chez soi et qui ne sert plus »

Transformer, créer, confectionner, prendre soin de l’autre avec Présence, par des moments uniques partagés, offrir un abonnement à une revue qui nourrit l’âme et nous rappelle à la personne à chaque parution ou au théâtre ou au spa, un massage, une ballade en forêt a écouter tomber la neige, un pic nique insolite…

Nous y reviendrons en décembre…  mais c’est là que les éternelles questions se posent : qu’est-ce qu’on fait à Noël, cadeaux ou pas cadeaux, qu’est-ce qu’on mange, qui fait quoi…

Alors c’est le temps de préparer cet autre chose, ce différent.

Et pour s’inspirer de belles paroles, je choisirai celles de Gandhi :

« Soyons le changement que nous désirons voir dans le monde » et celles de Marc Aurèle :

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre »

Bon mois de novembre

Marie

Automne 2019

Bonjour à tous,

Ça y est, la rentrée a eu lieu pour la plupart de nos petits qui vont à l’école régulière, les vacances tirent à leur fin… la routine reprend ses droits.
Quel bel été! Malgré quelques hésitations en début de saison, il a fini par décider de s’installer et nous a gâté en  chaleur et en soleil.

L’Odyssée a traversé l’été en veille pour répondre le plus possible à vos besoins malgré nos escapades respectives. Nous voici presque tous revenus gorgés de soleil et d’expériences ressourçantes.
En rentrant des miennes, je me suis rendue compte à quel point j’aime ce lieu, j’aime en prendre soin, le rendre beau et accueillant, j’aime surtout le partager avec vous. J’aime voir  des mamans, des papas, remonter du bois de l’Odyssée avec leur bébé en portage après une promenade dans la forêt ou une famille faire un tour dans le tipi. J’ai entretenu mon lit de mousse sur le sentier dans la forêt. Parfois je vais m’y coucher cœur contre terre, j’écoute et je déguste la douceur de ce tapis généreux de douceur, riche en odeur et tellement réconfortant. Je me dis que bébé, j’aurais aimé être déposée sur ce lit douillet le temps d’une sieste.
Vous êtes nombreux à m’avoir dit à quel point vivre dehors, en nature, en camping, avec vos enfants, vos bébés, les apaise, leur offre un meilleur sommeil, les rend plus sereins, plus joyeux, plus disponibles.
On connait les bienfaits de la nature sur nous, le cadeau des « bains » d’arbres (1), l’effet du vent dans les feuilles,  de vivre au rythme du soleil, de la proximité de l’eau… Si vous n’avez pu l’expérimenter cet été, je vous le souhaite; et si l’espace vous manque, bienvenue ici dans la forêt de l’Odyssée, dans le tipi, pour quelques heures, ou même une nuit.

Cette infolettre précède celle que vous recevrez mi septembre où nous vous dévoilerons notre saison d’automne, nos activités, nos nouveautés; mais là, nous avons une grande nouvelle à vous annoncer : La Magie de l’eau s’installe (en plus des sessions habituelles au CRE où nous sommes depuis plusieurs années) à Sainte Catherine de Hatley , Sur Les Toits du Monde.
En piscine chaude, au sel, dans un espace de nature et de convivialité, nous vous offrons des cours de familiarisation à l’eau pour bébé, d’aqua-prénatale et postnatale et une possibilité de recevoir des traitement ostéopathiques ou de massages en l’eau chaude.  Cette nouvelle piscine remplacera celle de Saint Élie où nous étions au printemps dernier mais à laquelle nous n’avons plus accès. Sur Les Toits du Monde est à 20 minutes de Sherbrooke (via le chemin Ste Catherine puis le chemin de la Montagne maintenant complètement asphalté) et à 20 minutes de Magog.
Parlez-en autour de vous pour éventuellement organiser du co-voiturage et alléger vos déplacements, surtout l’hiver! Et surveillez notre page FB que nous vous invitons à partager avec vos amis.
Voilà chers amis de l’Odyssée, merci pour tous vos témoignages d’appréciation de notre lieu et de notre mission qui est toujours de vous offrir les meilleurs services pour une naissance à votre image, plus douce et plus consciente.
À très bientôt

Marie

https://ici.radio-canada.ca › therapie-forets-japon-sante-depression-suicide

 

 

 

Été 2019

Finalement, l’hiver a cédé sa place à un timide printemps qui a enfin fini par s’affranchir.Je sais maintenant pourquoi, depuis 30 ans, je choisissais le mois d’avril pour rentrer dans mes terres d’origines. Aller y rendre visite à la famille, suivre ou donner une formation, m’y éclipser pour éviter la slush, l’hiver qui n’en finit pas de finir et m’offrir ainsi le luxe de 2 printemps. Cette année, je ne suis pas partie, je me suis laissée prendre par le temps qui a passé sans même que je ne m’en rende compte.Est-ce la pause de 3 mois que je me suis octroyée l’été dernier pour me poser la question : « qui suis-je en dehors de tout ce que j’ai réalisé dans ma vie »?
Pour prendre un recul sur le monde, ce monde qui bouge tout le temps et m’effraie de plus en plus?
Pour avoir un autre regard sur ma vie, m’assurer d’y occuper la bonne place et d’être la meilleure version de moi-même… à tous les niveaux?
Est-ce la suite de cette pause qui a généré tant de questions et d’états d’âme qui m’ont plongée dans des profondeurs inattendues et insoupçonnées?
Est-ce la remontée à la surface, à l’aube du printemps, après tant d’intensité et tous les cadeaux issus de ce que j’ai nommé l’exploration de mes ombres?
Est-ce l’approche de cette nouvelle dizaine qui m’attendait fin mai et la sensation de n’avoir remis dans le grand bol de ma vie que les ingrédients qui ont à y être et qui m’apportent joie, paix intérieure et sensation d’harmonie?
Toujours est-il que je ne suis pas partie en avril cette année et que je me suis fait prendre par le plus long hiver de ma vie! J’ai survécu… et comme ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort… je me sens à toute épreuve pour les années à venir et suis contente de savoir qu’avril au Québec est viable.
A quelques jours près, voilà 30 ans que je vis au Québec, autant de temps que ma vie sur le vieux continent… tout un anniversaire que celui-là aussi.
Et tant qu’à souligner les anniversaires, il y a 20 ans jour pour jour que je suis ostéopathe!
Toute une vie professionnelle comblée et captivante, riche et généreuse, accomplie, apaisée.
Et ce n’est pas fini!
Car même si la majorité de mes amis sont à la retraite, qu’ils me titillent parfois avec le temps dont ils disposent, qu’ils peuvent vaquer, voyager, improviser, se la couler douce… je me sens choyée de la passion qui m’habite encore à faire ce que j’aime tant : accompagner vos bébés afin de rendre leur arrivée dans ce monde la plus douce et confortable possible, et faire en sorte que le lien qui vous unis soit le plus conscient, sécurisant et Présent possible.
Je me vois encore là pour une bonne autre dizaine…

Voici notre infolettre pour la saison estivale.
De beaux changements se profilent à l’Odyssée qui s’internationalise puisque lors de notre dernier souper d’équipe la semaine dernière, nous avons pris conscience que nous sommes 2 québécoises, 2 belges, 2 françaises, 2 chiliens… et oui, de plus nous accueillons UN   acupuncteur Eduardo Pantoja… pour compléter l’horaire de Karèya,  et Amandine Garrido massothérapeute pour remplacer Josée Turmel qui s’en va vers de nouveaux horizons.
Notre tipi est maintenant monté pour toute la saison; des rituels s’y dérouleront cet été, certains traitements et il vous est possible de venir y vivre l’expérience d’une retraite seule ou d’un temps partagé…
Karine Morin vous convie à la méditation pleine conscience en maternité-paternité; je l’espère la première d’une série de plusieurs journées sur un sujet tellement précieux et pertinent au sein de cette période qu’est la maternité.

Bonne lecture.

Je vous souhaite un très bel été et tout le ressourcement que vous souhaitez et dont vous avez besoin.
Prenez soin de vous, ralentissez, allez dormir dehors le plus souvent possible, le sommeil en plein air est plus ressourçant que dans nos maisons (j’ai lu un jour que chaque heure dormie dehors compte double), tirez et accompagnez vos enfants à jouer dehors… débranchez-vous, ils vous suivront!

Bonnes vacances.

Marie

 

 

 

 

Vous désirez prendre rendez-vous?

Contactez-nous ou Prenez rendez-vous en ligne

Inscrire à l'infolettre de l'Odyssée